B3 : La lutte contre le tapage nocturne

B3 : La lutte contre le tapage nocturne

L’article R. 623-2, alinéa 1er du Code pénal punit de l’amende prévue pour les contraventions de la 3e classe  « les bruits ou tapages injurieux ou nocturnes troublant la tranquillité d’autrui ». Cette infraction est distincte de celle visant à punir d’une amende contraventionnelle de troisième classe les bruits de voisinage (article R. 1334-30 et suivants du Code de la santé publique, voir Fiche B2 : Bruits de comportement). En effet, si ces deux infractions pénales visent à protéger la tranquillité d’autrui, les dispositions du Code de la santé publique concernent aussi les infractions commises de jour. Pour les infractions commises la nuit, l’utilisation de l’article R. 623-2 est plus appropriée, dans la mesure où aucun des trois critères prévus par l’article R. 1334-31 du Code de la santé publique (durée, répétition, intensité) n’est exigé. Les « bruits ou tapages injurieux ou nocturnes » doivent seulement avoir troublé la tranquillité d’autrui.

La présente fiche s'attache dans un premier temps à identifier les éléments constitutifs de l’infraction de tapage nocturne. La seconde partie décrit comment est prouvée l’infraction, les peines encourues, et quelles peuvent être les personnes poursuivies.

Cliquez svp sur le lien "fichier joint" ci-dessous pour télécharger la fiche au format PDF.

Fichier joint : juribruit-2013-b3-tapage-nocturne.pdf

Publié le 27/03/2016

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier