9) Sonneries de cloches

9) Sonneries de cloches

Questions d'un journaliste et réponse de Maître Sanson

Bonjour Maître, 

Je vous remercie pour votre aide. Veuillez trouver ci-dessous quelques questions que j'aimerais aborder avec vous. 

- A qui revient la responsabilité de choisir quand et combien de fois sonnent les cloches des églises? [Maître Christophe Sanson] Au maire (art. 27, alinéa 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.
- Je suppose que d'une église à l'autre, la fréquence des sons de cloches varie (?)[Maître Christophe Sanson]  tout dépend de l’arrêté municipal en effet. En cas de désaccord entre le Maire et le président ou directeur de l’association cultuelle, les sonneries de cloches sont réglées par arrêté préfectoral (même article).
- Existe-t-il une législation spécifique aux cloches des églises, ou fait-elle partie d'une loi plus large sur les nuisances sonores? [Maître Christophe Sanson] oui voir cet article que je reproduis ci-dessous. Les dispositions générales sur le bruit peuvent aussi s’appliquer, voir mon site pour la réglementation et la jurisprudence dans le domaine du bruit.
- Dans quels cas est-il parfaitement légal et obligatoire de faire sonner les cloches d'une église? Dans ces cas, y a-t-il malgré tout des recours possibles pour des personnes qui voudraient se plaindre de ces nuisances sonores? Si l’article 27 de la loi sur les cultes de 1905 autorise le maire à les réglementer, il ne peut le faire « dans des conditions telles que la pratique du culte s’en trouve entravée » selon le juge administratif. Le Conseil d’État a jugé que la sonnerie de l’angélus ayant un caractère religieux et étant aussi d’usage local, un maire n’était pas tenu d’interdire cette sonnerie à 7 h du matin, laquelle en l’espèce ne portait pas atteinte à la tranquillité publique (CE, 11 mai 1994, no 137612, Larcena). De même, si en vertu de l’article 51 du décret du 16 mars 1906, l’emploi des cloches d’un édifice cultuel à des fins civiles est légal, un maire ne saurait, sans s’appuyer sur des usages locaux, refuser d’en limiter un usage aussi soudain qu’excessif (TA Lille, 15 janv. 2004, no 03-2844, Duavrant et a.).

- Y a-t-il des cas dans lesquels il est parfaitement illégal de faire sonner les cloches d'une église? [Maître Christophe Sanson] non
- Y a-t-il des cas intermédiaires dans lesquels il est autorisé de faire sonner les cloches d'une église mais qui font l'objet de recours pour des personnes qui voudraient se plaindre de ces nuisances? [Maître Christophe Sanson] oui c’est toujours possible mais le recours se fera devant le tribunal administratif

- Quelle est la procédure à suivre pour des citoyens qui voudraient porter plainte pour nuisance sonore causée par des cloches d'églises? [Maître Christophe Sanson] faire une demande préalable au maire. En cas de refus attaquer le refus sous la forme d’un recours de plein contentieux devant le Tribunal administratif
- J'ai lu plusieurs articles qui parlaient d'affaires judiciaires ce type. En règle générale, la justice donne-t-elle raison aux plaignants? [Maître Christophe Sanson] non. Voir par exemple : Constatant que les mesures de bruits effectuées par un organisme spécialisé aux abords de la propriété des époux X avaient fait apparaître une émergence sonore réelle de 8 dB (A) inférieure à la limite admissible de 12 dB (A), la cour administrative d’appel de Douai a considéré que les nuisances sonores engendrées par les sonneries de la cloche de l’église proche ne pouvaient être regardées comme portant atteinte à la tranquillité publique. Elle en a conclu que le maire n’avait pas commis d’erreur de droit en refusant de réduire le nombre des sonneries de la cloche (CAA Douai, 1re ch., 26 mai 2005, no 04DA00251, Cne de Ferin). La solution aurait été sans doute différente si l’émergence avait été dépassée
- Suite à une procédure judiciaire pour nuisance sonore causée par des cloches, quelles sont les décisions de justice qui peuvent être prises? [Maître Christophe Sanson] indemnisation des riverains, obligation faite au maire par le TA de réduire les sonneries en révisant son arrêté, il faut trouver un équilibre entre la pratique du culte, les usage locaux et la tranquillité des riverains
- Y a-t-il un profil type de personnes qui se plaignent pour nuisance sonore en général? [Maître Christophe Sanson] non ce sont des gens (mes clients) de tous âges, tous milieux, sans exclusives Et pour le son des cloches (nouveaux propriétaires mal renseignés?)? [Maître Christophe Sanson] non plus à mon avis. La règle de l’antériorité (art. L. 112-16 CCH) doit jouer, voir mon site mais quand les émergences sont dépassées les tribunaux administratifs sanctionnent les abus des maires
- Quels sont les arguments les plus classiques évoqués par les plaignants pour défendre leur cause? [Maître Christophe Sanson] dépassement des émergences, comparaison avec d’autres communes plus raisonnables sur l’emploi des cloches, la tendance est à une réduction des sonneries

Par ailleurs, pouvez-vous me préciser qu'est-ce qu'il en est d'un point de vue légal sur les nuisances sonores engendrées par les sons de cloches des vaches?  [Maître Christophe Sanson] pour moi il s’agit de bruit ayant pour origine une activité professionnelle (art. R. 1344-32 CSP). Dans certains cas il peut s’agir d’un bruit pouvant être qualifié de trouble anormal de voisinage. Le bruit occasionné par la présence de troupeaux de vaches munies de cloches à proximité immédiate d’une habitation a été considéré par un juge comme constituant, pendant la nuit, un trouble anormal de voisinage que les victimes étaient en droit de voir cesser : Juge proximité Aix-les-Bains, 9 nov. 2006, no 91-06-000051, Brault c/ Francoz) Même si le problème est moins courant, cet été une pétition a été remise au maire d'un village de Haute-Savoie. 

Publié le 01/12/2017

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier